Télécharger le lecteur Flash pour voir la vidéo.

L'ELABORATION DU COGNAC

La distillation se fait en deux temps : Ce n’est qu’après la seconde distillation, nommée bonne chauffe que l’on obtient cette eau de vie limpide qui deviendra cognac après son vieillissement en fût de chêne.

Vers l'Ă©laboration du Pineau

Le Cognac

Notre vignoble « Cognac Â» est principalement plantĂ© dÂ’Ugni Blanc et marginalement de Colombard, deux cĂ©pages caractĂ©ristiques de la rĂ©gion cognaçaise. LÂ’Ugni Blanc donne un vin Ă  un taux dÂ’aciditĂ© important permettant une conservation naturelle du vin jusquÂ’Ă  la distillation.

Les vendanges :

Cette période trépidante où nous récoltons le fruit du travail d’une année débute à la mi-septembre. Nos raisins à destination du Cognac sont vendangés à la machine, les grappes sont pressées aussitôt après la récolte et le jus de raisin obtenu est mis à fermenter immédiatement, la chaptalisation, c’est-à-dire l’ajout de sucre, est strictement interdite. Les vins blancs vont ensuite être transformés en eau-de-vie par la distillation.

La distillation :

Cette étape est primordiale et c’est pourquoi, pendant les mois d’hiver, notre vie est fonction du rythme lent des alambics qui chauffent en continu, jours et nuits. Au Domaine, nous commençons la distillation vers le 1er novembre. Nous distillons le vin de notre récolte avec sa lie et dans deux petits alambics traditionnels en cuivre rouge, de seulement 10 hl (1 000 l.) de charge, ceci dans le but de concentrer les arômes de fleurs de vigne et de fruits au maximum :

  • 1ère distillation : le vin blanc est mis Ă  chauffer, les vapeurs dÂ’alcool sÂ’Ă©lèvent dans le chapiteau de lÂ’alambic, elles vont ensuite se condenser au contact de lÂ’eau froide de la pipe de refroidissement et nous permettent dÂ’obtenir du brouillis qui titre 30% vol.
  • 2ème distillation : le brouillis est mis en chaudière Ă  son tour. Après Ă©limination des eaux-de-vie de « tĂŞte Â» et de « queue Â», seul le « cÂśur Â» titrant entre 70 et 72% vol. est recueilli et deviendra notre Cognac. Cette seconde distillation sÂ’appelle non sans raison la bonne chauffe car cÂ’est elle qui va rĂ©vĂ©ler l’âme du vin.

Le vieillissement :

C’est une opération indispensable pour qu’une eau-de-vie devienne cognac. Il s’effectue en fûts de chêne de 250 à 400l. dont la fabrication (choix des bois, durée de chauffe) est préalablement contrôlée.
L’eau-de-vie vieillit de 6 mois à 1 an en fûts neufs et tirant sa couleur du bois elle devient jaune paille. Le Cognac est ensuite logé en fûts plus anciens (fûts roux) durant de longues années (près de 40 ans pour certains de nos cognacs) où il va acquérir sans hâte une magnifique robe ambrée et des saveurs subtiles. Durant son vieillissement, il est régulièrement dégusté par le maître du Domaine afin de surveiller le développement de ses arômes.

La part des anges :

Pendant tout le temps oĂą, dans son fĂ»t Ă  lÂ’abri de nos chais aux murs Ă©pais, le Cognac prend le meilleur du chĂŞne pour rĂ©vĂ©ler les saveurs les plus exquises, il va, en Ă©tant en permanence en contact avec lÂ’air, perdre progressivement et sans excès sa force alcoolique et son volume. Cette Ă©vaporation naturelle est appelĂ©e très poĂ©tiquement la « part des anges Â». Ces vapeurs nourrissent un champignon microscopique, le « torula compniacensis Â» qui recouvre en les noircissant les pierres de la rĂ©gion, leur confĂ©rant ainsi une couleur caractĂ©ristique et mystĂ©rieuse.

LÂ’assemblage :

Lorsque le temps de la mise en bouteille est venu, c’est Patrick Drouet qui décide des assemblages à réaliser. Seul maître à bord, il évalue dans quelles quantités les eaux-de-vie de différentes années de récolte vont entrer dans la composition du Cognac Drouet.

 
Rigueur, exigence, recherche de la perfection durant le processus d’élaboration de notre Cognac, nous ont conduits à la reconnaissance incontestée d’une image de qualité concrétisée par de nombreuses médailles et récompenses.
 

  • Fermentation : transformation des sucres en alcool sous lÂ’influence de certaines levures.
  • Chaptalisation : addition de sucre au moĂ»t de raisin avant ou pendant la fermentation afin dÂ’augmenter la teneur en alcool dÂ’un vin.
  • Lie : dĂ©pĂ´t qui se forme dans les liquides fermentĂ©s.
  • TĂŞtes : pendant la distillation, les premiers litres qui coulent au sortir de lÂ’alambic. Trop riches en alcool, elles sont mises de cĂ´tĂ©.
  • Queues : litres de fin de la distillation qui sont Ă©cartĂ©s car Ă  degrĂ© dÂ’alcool trop faible.